16°C = humidité? non.

Dernière mise à jour : 15 juin

Quand on parle de vie SlowHeat: basse énergie, basse température, on nous interroge souvent sur les risques d'humidité. Ce fut notamment le cas lors de notre passage sur BX1 . ( à 20m40s) Le présentateur nous demande:



Et la question est évidemment légitime ! Personne dans SlowHeat ou ailleurs ne veut vivre dans un logement moisi, humide et qui se dégrade à vue d'œil! Si on économise 50% d'énergie mais qu'au final la durée de vie de nos bâtiments est réduite de 20 ans, ce ne serait pas nécessairement un bon calcul... Alors est-ce vraiment le cas?


1) la question

Sur la question d'abord, une précision...: Dans l'absolu, une température basse ne "génère" pas d'humidité. La température ne crée pas de molécules d'eau. Cependant elle agit sur les états de la matière (solide, liquide, gazeux). Ainsi, c'est plutôt une température élevée qui pourrait accélérer la vaporisation de l'eau liquide présente dans le logement (fonds de verres d'eau, bac de douche, plantes, transpiration...) vers l'air et participer à une augmentation de l'humidité de l'air. Bien que cet effet soit faible.


2) Humidité relative VS humidité absolue

Avant de poursuivre il faut différencier ces deux termes.

  • L'humidité absolue de l'air, qui nous dit combien de grammes d'eau il y a pour 1kg d'air sec. elle s'exprime en grammes/kg. (1kg d'air = ±0,85m³)

  • L'humidité relative, qui s'exprime en % et nous dit à quel point ce kg d'air est proche de saturer en eau. Pour trouver ce %, on compare la quantité maximale que le kg d'air sec peut contenir (qui dépend de sa température) avec la quantité qu'il contient réellement. S'il contient 1gr mais pourrait en contenir 10gr?>>> Il est à 10% d'humidité relative et est donc très sec. Sous les 30% un air est ressenti comme sec, au delà de 70% il sera ressenti comme humide et à 100% il sature d'humidité. Un air agréable est compris entre 30 et 70% (40 à 60% pour les plus sensibles)



3) Exemple

Pour l'exemple et la suite on va simplifier à 1kg d'air = 1m³ d'air pour faciliter la visualisation du phénomène, nul besoin d'être trop précis dans un premier temps.