Avis critique - épisode 01: élargir, "upscaler" la recherche

[document en cours de co-construction] Suite aux questions du comité de suivi que l'on peut trouver dans le retour globalement positif d'innoviris , quels questionnements émergent et quels changements se profilent pour le projet?


Ceci est une synthèse des résultats de l'atelier du 24 janvier.

Notre réponse courte à ce stade est donc: "Le sujet reste le ménage mais les externalités et les acteurs qui freinent ou aident les ménages à mettre en place, ancrer et développer leur durabilité/résilience vont être identifiés puis sollicités".


Ceci en raison du fait que le sujet revêt une complexité déjà largement suffisante.

Mais également car il s'agit du maillon "client" qui peut entrainer les autres. Car si la pratique des ménages change, alors, nous pouvons faire l'hypothèse que les acteurs de l'offre (promoteurs, chauffagistes, architectes...) s'adapteront. Nous tâcherons toutefois 1/ d'identifier les acteurs économiques impactés 2/ évaluer cet impact avec ces derniers 3/ décrire les nouveaux acteurs qui pourraient apparaitre.


Cependant nous sommes conscient que si le ménage est le "client" final, il ne défini pas la demande à lui seul. Les institutions cadrent, exigent et normalisent fortement ce que le ménage va générer comme demande aux acteurs professionnels.

Ainsi, concernant les freins et éventuels leviers institutionnels, le même travail de mapping sera effectué. Les contacts commencent à être pris et le travail de "faire connaitre SlowHeat, ses questions et ses réflexions" fait son chemin. Des échanges, séminaires... dans ce sens sont prévus. Le message et les interactions avec ces acteurs s'affirmeront au fil des consolidations du projet.


Bref, le ménage reste le point de départ depuis lequel un élargissement de la démarche est possible s'il est pertinent et cohérent.

Précisons également que des "SlowHeat@" se lancent et permettent d'explorer une pratique dans d'autres circonstances. Ces missions indépendantes permettront notamment d'élargir nos connaissances en dehors de la sphère privée. Or nous savons que notre pratique dans la sphère privée est fortement influencée par la pratique que nous sommes poussés à avoir dans nos autres sphères (avec les amis, la famille élargie, les collègues...)


D'autres idées ? ==> slowheat.project@gmail.com