Chaud "à l'ancienne": (6/6): besoin des (low)techs modernes?

Un article du low-tech magazine partagé sur la plateforme SlowHeat avec l'autorisation de son auteur Kris De Decker. Traduit par: Benoît Bride


Les raisons pour lesquelles nous avons tout de même besoin des technologies modernes

Tous les systèmes de chauffage d’autrefois utilisaient la radiation ou la conduction comme mode de transfert de chaleur préférentiel, alors que la convection était plutôt un mode parasite. Il peut être pertinent de retrouver cette logique de chauffage, néanmoins cela ne signifie pas que nous devons à nouveau utiliser des cheminées en transportant des braises brûlantes dans toute la maison.


Bien que le concept de ce chauffage à l’ancienne soit plus efficace énergétiquement, nous ne pouvons pas dire la même chose des anciens appareils de chauffage.


En premier lieu, les cheminées ouvertes sont extrêmement inefficaces car l’essentiel de la chaleur s’échappe par la cheminée. Elles aspirent également de grandes quantités d’air froid à travers les fissures et les trous de l’enveloppe du bâti, ce qui refroidit l’air intérieur en créant de forts courants d’air. Pour toutes ces raisons, les cheminées peuvent avoir un bilan négatif si l’on ne regarde que la température de l’air : elles peuvent rendre l’air plus froid et non plus chaud. Les poêles sont déjà d’une meilleure efficacité, mais ils doivent être chargés en bois régulièrement, tout comme une cheminée. Dans les deux cas la pollution de l’air peut être importante.

[NDLR: Dans certains environnements ET s'il est utilisé pour ne chauffer qu'une petite zone et pas tout un étage] le poêle de masse (amélioré par les connaissances modernes) est le dernier système ancien qui peut encore être conseillé.


Il y a beaucoup d’autres solutions possibles aujourd’hui, telles que les systèmes radiatifs ou conductifs à eau chaude ou électriques. Ils peuvent être plus efficaces, plus pratiques et plus sûrs que les systèmes d’autrefois.