La chaleur soutenable

Mis à jour : janv. 25

Une consommation de chaleur soutenable: c'est combien? Selon ce que l'on choisi de regarder, nous pouvons avancer que pour consommer la chaleur de façon durable dans son logement Mr. et Mme "Bruxellois Moyen" devraient réduire son usage de -50 à -95%. Dit autrement, dans un monde soutenable ils devraient assurer leurs conforts avec 2 à 20 fois moins de chaleur…


2 ok, mais 20 ?! Et pourquoi une différence si large? C'est lequel le bon chiffre?


Avant d'aller plus loin et de définir cette valeur, précisons que cet objectif commun et à long terme est avant tout un cap qui permet de se situer afin de coconstruire les chemins qui en prennent la direction, étape par étape. Ce sont ces étapes et leur consolidation qui fondent le cœur de SlowHeat.
Nous avons autant besoin d'explorer loin et vite que proche et progressivement.

Définir un niveau de consommation de chaleur qui serait durable et soutenable à Bruxelles est un exercice extrêmement périlleux dans un monde interconnecté qui évolue. Définir un tel niveau pose beaucoup de questions préalables...


- Doit on faire un effort supplémentaire et solidaire pour permettre aux Pays et Régions moins développés de faire leur transition?

- Comment balancer l'effort à faire entre l'industrie, la mobilité, l'alimentation, le logement… ?

- Comment considérer la diversification, des sources d'énergie, le fait que certains gisements se tarissent et d'autres sont découverts…la percée des énergies renouvelables...

- Comment anticiper d'éventuelles nouvelles solutions technologiques?

- Comment limiter à une région des objectifs alors que les réseaux et systèmes énergétiques font partie d'une maille plus large, internationale et complexe.

- Chaque consommation, même la plus minime, pollue et tue prématurément nombre d'individus: à partir de quand la balance "bénéfice-risque" est-elle acceptable?

- l'impact de nos modes de vie sur le réchauffement climatique est démontré et inquiétant mais les interactions entre nos modes de vie et le système terre sont extrêmement complexes et régulièrement réévaluées. La logique voudrait d'aller le plus loin possible mais où se situe le juste équilibre?