top of page

Les bébés, les jeunes enfants et SlowHeat

Dans la catégorie "je voudrais bien, mais..."

Je demande "les enfants en bas âge"

Entendons-nous bien, il est normal et légitime de se préoccuper pour ces petits êtres qui paraissent parfois si petits et sans défenses. Mais qu'en est-il vraiment? Les enfants sont-ils si fragiles?


Les bébés : les premières heures et premiers jours

Le bébé, qui était au chaud dans le ventre de sa mère entre moins violemment dans notre monde si la chaleur l'accompagne pour ses débuts et que la transition se fait en douceur.


De plus, la régulation thermique des nouveau-nés n'est pas encore au point, il faut un peu de temps pour qu'elle se mette en place. Saviez-vous par exemple que les nouveau-nés ne frissonnent pas? Or c'est un mécanisme utile pour nous réchauffer.

Les bébés ont également peu d'inertie thermique et ne profitent donc pas longtemps de la chaleur qu'il emmagasinent. Les sortir découverts par grand vent froid, même pour une courte durée peut rapidement faire chuter leur température. Il faudra donc veiller à leur équilibre thermique et être prudent durant les premiers jours. Ensuite, s'il est en bonne santé, vous pourrez envisager d'amorcer progressivement la baisse des températures, tout en surveillant les réactions. Parlez-en à votre médecin, il saura vous aider. En toutes circonstances, prenez le temps de faire les choses à votre rythme.


À terme, la température idéale pour la chambre d’un bébé est de 16 à 20°C. Les températures trop élevées augmentent le risque de mort subite. À 24°C le risque est 40% plus élevé qu'à 20°C tandis qu'à 27°C (on y arrive vite si le bébé est proche du radiateur) le risque serait 2,1 fois plus élevé. [Source : Environmental Health Perspectives].


Comme pour un adulte, il n'est pas question de le mettre à dormir nu par 16°C. Il faut adapter l'habillement à la température. L'avantage d'une température basse est également de conserver une humidité relative correcte et d'éviter la déshydratation du nouveau-né.

Ainsi, s'il est correctement habillé, un air à 16°C ne pose aucun souci au bébé, au contraire. Il existe pléthore de tableaux vous aidant à habiller votre enfant de façon adaptée aux températures.


Parlant de nouveau-nés, il est également intéressant de voir qu'il n'est jamais venu à l'idée de quelqu'un de mettre un néonat dans une pièce à 30°C. Ce serait très énergivore et très inconfortable pour le personnel soignant. Donc, plutôt que de chauffer les murs et l'air de tout le monde on opte naturellement pour le chauffage des corps où et quand ils en ont besoin, avec diverses solutions (OMS):




Les jeunes enfants

Les différentes études que nous avons pu parcourir convergent toutes vers une même conclusion: les enfants ont un confort thermique situé 2 à 4°C en dessous de celui des adultes. Plutôt 3 à 4°C en maternelle, plutôt 2 à 3°C en primaire.

Ainsi, un adulte ne peut pas se baser sur son propre confort pour l'extrapoler à son enfant. De quoi expliquer pourquoi les enfants ne mettent jamais leur pulls alors que nous trouvons qu'il fait frisquet?


Nous n'avons pas encore trouvé de raison définitive dans la littérature (on continue à chercher) expliquant pourquoi un adulte perd cette faculté à se sentir bien dans des ambiances jusqu'à 4 degrés plus fraiches ? Une explication est morphologique: l'enfant est moins épais, sa peau est plus proche du centre "chaud" de son corps ce qui la tient à plus haute température et peut lui donner une sensation de chaleur supplémentaire. L'autre est de l'ordre de l'acclimatation, un enfant oublie de s'habiller correctement, court dehors, se mouille, transpire, saute dans la neige, bref, il stimule beaucoup son corps et ça l'aguerri face, notamment, au froid. L'arrivé en classe primaire, les longues heures passées assis dans des ambiances tièdes pourraient expliquer la perte progressive de cette faculté. Comme le sport et l'immunité, la capacité à se sentir bien dans des ambiances plus fraiches, ça s'entraine !

534 vues

Posts récents

bottom of page