Les bénéfices pour la santé d'une exposition régulière au froid (1/3)

Mis à jour : janv. 29


0/ Mythe: "le froid rend malade !"

On a toujours en tête l'idée, bien ancrée, que le froid apporte les rhumes, virus et autres maladie… Ce qui s'avère être plutôt FAUX. S'il se limite à une sensation et quelques frissons, sans aller, évidemment, jusqu'à l'hypothermie, le froid ne rend pas malade. Cependant il nous pousse à vivre dans des endroits clos et s'y calfeutrer, en limiter la ventilation… Ce qui indirectement permet aux virus et maladies hivernales de proliférer et passer d'un hôte à l'autre. La limitation de la ventilation pour également faire grimper l'humidité qui, elle, peut être source de soucis pour le bâtiment et la santé. Ce problème ne surviendra pas si l'air est suffisamment renouvelé !


L'expression "Attraper froid" n'a donc que peu de sens et relève surtout d'anciennes croyances !

1/ L'exposition au froid agit comme un "régime" naturel, bon pour la forme et la santé !

Sans rentrer dans les détails, le corps humain est composé de graisses "blanches", ce sont celles que tout le monde connait. Elles nous isolent quelque peu du froid et constituent un stock d'énergie plutôt difficile à mobiliser. Qui a tenté un régime au moins une fois dans sa vie le sait mieux que quiconque…

Ces graisses "classiques" sont dites "passives". [à droite sur la figure ci-après]

Mais ce ne sont pas les seules graisses que nous possédons: nous, les Humains, comme nombre d'autres animaux, avons également une certaine quantité de graisses actives: les graisses brunes. [à gauche sur la figure ci-après]

Dr Saverio Cinti (University of Ancona, Ancona, Italy).

Les graisses brunes sont dites actives car elles ont la capacité de brûler nos calories pour produire de la chaleur dans notre corps. Une vraie petite chaudière interne ! La bonne nouvelle c'est que plus on s'expose régulièrement au froid, plus ces graisses brunes seront actives et plus elles vont bruler de calories.


Certaines études pointent également qu'un "entrainement" régulier au froid permet d'augmenter le ratio de graisses actives par rapport au graisses passives. Source: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7330484/


Par ces mécanismes internes, l'exposition régulière au froid permet à notre corps de développer et retrouver une certaine résistance aux variations de températures. Résistance que nous avons perdu avec le temps passé dans des ambiances climatisées. Le corps retrouve également une activité métabolique suffisante pour réduire les risques de surpoids et d'obésité. Alors, maintenant que vous savez que vous avez une chaudière interne qui brule des calories renouvelables (et qu'on prend plaisir à renouveler), pensez à l'entretenir ;-) et ne craignez plus le froid !


2/ L'exposition au froid semble avoir un effet "anti-âge"



De nombreuses expériences conduites sur des animaux ont données des résultats significatifs à ce sujet: des mouches, des vers, des poissons, des insectes, des rats, des souris... Toutes ces espèces ont démontrées une relation significative entre la température de leur environnement et leur durée de vie qui, en fonction des espèces, a pu être étendue de 10 à 75% par rapport au groupe de contrôle. Sources: https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/10500188/

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/1123529/

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/3781978/

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/17082459/


En ce qui concerne les espèces qui ont une température relativement fixe et régulée (homéothermes ou "à sang chaud") comme l'Homme, l'effet semble exister mais dans une moindre mesure. Le froid, comme la restriction calorique (jeune...) semble mettre le corps et dans un certain état et le pousse à ralentir le rythme de certains processus dans notre corps. Ce ralentissement interne semble également de ralentir le vieillissement. De nombreuses recherches sont encore en cours afin de mieux comprendre les mécanismes derrière ces intuitions. Source: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4486781/


Alors, sans aller jusqu'à se faire cryogénisé pour "vivre" éternellement, ou hiberner l'hiver pour prolonger son espérance de vie, réintéressons nous au froid et ses bienfaits connus et exploités par le reste du règne animal !