SlowHeat passe à la télévision !

Dernière mise à jour : 27 mai

[Vidéo en pied d'article] Ce mardi 24 mai, la télévision régionale bruxelloise BX1 (anciennement téléBruxelles) nous a invité sur le plateau de son émission 'Autrement' pour 27 minutes d'échange sur le projet SlowHeat.


"Autrement est une émission présentée, tous les mardis à 18h25, par Cyprien Houdmont et Jean-Christophe Pesesse et s’intéressant aux nouveaux modes de vie urbains, aux comportements sociaux, aux relations sociales et psychologiques, au bien-être et à la transition écologique." [BX1.be]


Grégoire, Ilaria, Nicolas, Amélie et Denis ont eu l'occasion de répondre du tac au tac aux nombreuses questions pertinentes de Jean-Christophe Pesesse, journaliste et présentateur de l'émission. Un exercice de funambule qu'ils ont menés de main de maitre pour faire rayonner le projet et raconter leurs explorations d'une vie basse température, basse énergie.


Le discours s'est voulu rassurant: Il existe des solutions multiples, performantes et épanouissantes allant de l'acclimatation du corps aux vêtements, de la maitrise de son système actuel à l'utilisation de systèmes alternatifs. Se concentrer sur le chauffage de son corps plutôt que le chauffage des murs et de l'air, c'est possible ! et ca marche ! Le tester c'est l'adopter et personne ne pourrait revenir en arrière.


Un discours rassurant mais pas naïf. Les difficultés qui nous attendent si on ne fait rien ont été évoquées : précarité énergétique généralisée, factures ingérables...

Mais les difficultés et les limites d'une vie basse température, basse énergie, également: Si l'entourage mets plus de temps que nous à comprendre la nécessité de réduire drastiquement nos consommations, certaines incompréhension peuvent avoir lieu au moment de les recevoir. L'absence de référence sur le "comment on reçoit des invités dans un monde basse énergie" nous demande d'improviser, chacun à sa sauce et peut rendre maladroit, créer du flou. Cela fait partie des questions qui nous anime: "qu'est-on sensé faire?"


Les limites pour la santé des occupants et du bâtiment sont également évoquées avec transparence. Il faut composer entre préjugés, mythes, habitudes culturelles voir "prudentisme" d'un côté et réalité scientifique, balance des risques de l'autre, ce qui demande un vrai travaille de fond, pas à pas. Cependant, nos résultats vont dans un sens positif jusqu'ici. En se réappropriant la maitrise de son chez soi, en ventilant plus et mieux en hiver (ce qui plus intuitif quand on chauffe peu/pas) aucun effet négatif sur le bâtiment et ses occupants qui serait lié à ce mode de vie n'a pu être mesuré.


En espérant vous avoir donné envie d'en savoir plus,

Bon visionnage (Ci dessous, ou directement via le site de BX1)!


Pour aller plus loin, n'hésitez pa