SlowHeat = un frigo qui consomme 20% en moins !

Vivre avec peu d'énergie et de chaleur nous livre chaque jour de nouvelles surprises. La bonne surprise du jour nous vient de notre frigo ! Oui, oui...


Au milieu de l'hiver, réalisant que mon frigo consommait de l'énergie et luttait pour maintenir à 4°C son contenu alors que 2 mètres plus loin, dehors, l'air était déjà à 4 degrés, je me suis demandé s'il ne fallait pas faire rentrer ce froid, ouvrir la porte pour assister le frigo et baisser sa consommation... Pas vraiment convaincu par mon raisonnement, la porte est resté fermée mais je me suis alors demandé dans quelle mesure le fait de vivre "SlowHeat" nous permettait de réduire la consommation d'énergie de certains équipements comme le frigo.


On a donc installé un enregistreur de consommation qu'on a laissé tourner 3 mois, du 5 mars au 1er juin. On a également enregistré les températures sur cette période pour comparer les consommations en fonction des températures intérieures. Sur cette période printanière les températures ont varié de 15 à 23°C.


Précisons au passage que la cuisine est au nord, le soleil ne tape pas sur le frigo.


Résultat !

Plus le logement est chaud (on va vers la droite du graphique), plus la consommation est élevée (les points sont hauts).


Une régression linéaire (la ligne bleue) nous permet de voir plus clair dans ce nuage de point et de comprendre la relation entre la température et la puissance que le frigo doit fournir. On observe ainsi une puissance moyenne de:

  • ±27W si on a 16°C chez soi (soit 0,65 KWh/ jour)

  • ±35W si on a 22°C chez soi (soit 0,84 KWh/jour)

Cela représente une économie de quasiment 0,2KWh/jour, soit de quoi recharger votre vélo électrique de 30KM ;-)


Tant qu'à parler frigo et à avoir des données, allons un coup plus loin et regardons la variabilité des mesures...

En effet, plus la température est élevée, plus la variance augmente (l'écart entre les points s'amplifie).

==> Que deux journées avec les mêmes températures soient à des hauteurs différentes, cela se comprend facilement: si on tombe sur le jour des courses, le frigo va resté ouvert longtemps et va devoir refroidir beaucoup de marchandise. Mais pourquoi l'écart augmente? Pourquoi les différences entre les jours sont plus marquées à droite qu'à gauche du graphique?


Observons les point rouges: sans rentrer dans les détails ce sont des jours distincts des autres durant lesquels le frigo est amené à être ouvert un grand nombre de fois, nombre similaire d'un jour à l'autre. Cependant, si ces jours se produisent quand la cuisine est chaude, l'impact sur la consommation sera bien plus grand que dans le cas contraire.


Ce que cela semble indiquer c'est que: non seulement le frigo consomme moins quand il fait moins chaud mais qu'en plus, le fait d'ouvrir la porte du frigo a aussi moins d'impact.


Le résultat de -20% présenté ici est celui d'un petit ménage de deux personnes qui ouvre peu la porte. On peut donc supposer que dans une colocation ou une famille nombreuse qui aurait tendance à ouvrir régulièrement le frigo, l'économie d'énergie sera encore plus importante.