Nos premières découvertes !

Pour être durable et résilient, nous devons consommer 7 fois moins de chaleur.


Ces premiers mois, nous avons eus l'occasion de faire mûrir le sujet puis d'essayer, d'expérimenter de nouvelles manière de vivre avec moins chaleur... (17,4°C en moyenne, soit de l'ordre de 30% d'énergie en moins).*



Ce que nous avons découvert c'est que:

0/ Il est tout d'abord extrêmement difficile d'imaginer une autre façon de faire que l'actuelle (thermostat, chaudière, radiateurs, 21°C...). Cela fait plus de 50 ans qu'on fonctionne de la même façon, comment pouvons nous ne serais-ce que imaginer une autre façon de faire?


1/ Sans changement radical mais simplement en y trouvant une motivation, le plafond des efforts que nous pouvons décemment réaliser si situe autour de 17,5°C (±1,5°)

En seconde partie d'hiver, quand le corps est rodé, avec 17,5°C en moyenne dans le logement il est tout à fait possible d'être relativement confortable, de vivre une "bonne vie", d'éprouver de la joie et de la satisfaction. La température semble temporairement et pour certains pouvoir baisser jusqu'à 16°C dans les pièces de vie, 14°C dans les espaces de nuit et rester acceptable sans nécessiter de solutions exotiques autres qu'un habillement adapté, l'usage de plaids et de couvertures adéquates pour dormir. Sans rien de nouveau donc.


2/ Une approche progressive de sa réduction de chaleur permet une adaptation du corps et des habitudes plus douce et plus facile. Si cela sonne comme un frein à une réduction brusque en cas de besoin, cette découverte à également l'avantage de nous rassurer quand au fait que l'être humain à la capacité de s'adapter réellement et en profondeur à un environnement que change. Cela demande parfois du temps, parfois quelques efforts au départ. Comme pour le sport !


2/ Dans la fourchette 16-19 °C (17,5°C ±1,5) il arrive un moment où, dans le système actuel, sans solutions compensatoires particulières on ne peut plus descendre descendre