Shell condamné à réduire ses émissions de -45% pour 2030: Qu'est-ce que cela signifie?

[Post basé sur l'article de l'ÉCHO du 26/05/2021]


"Le tribunal ordonne à Royal Dutch Shell (RDS) de réduire ses émissions de CO2 d'ici fin 2030 de 45% nets par rapport à 2019"

- Tribunal de la Haye -


Il aura fallut plus de 17.000 citoyens et 6 ONG pour s'assurer que le second plus grand groupe du secteur pétrolier soit contraint de respecter l'Accord de Paris.



L'entreprise est la 7ième plus grande émettrice de CO2 au monde (Wikipédia) et génère autant d'émissions de CO2 que ~7,5 Millions de Belges. Si l'on en croit les rapports du groupe. En se conformant à l'Accord de Paris ce sont plus de 30 Mégatonnes de CO2 qui seront donc épargnées !


Cela parait beaucoup dit comme ca mais cela ne représente au final que ~0,1% des émissions Mondiales en moins. De ce point de vue, ce n'est qu'une goutte d'eau dans l'océan... Toujours bienvenue cela dit…


Oui mais… "La décision concerne à la fois les émissions directes de l'organisation et ses émissions indirectes, résultant de l’activité de ses fournisseurs comme de ses clients."[l'ÉCHO]


Certes l'entreprise ne génère que ~0,2% des émissions Mondiale mais si l'on regarde du côté de l'impact de la consommation de ses produits pétroliers par ses clients, les conclusions sont déjà différentes ! On monte alors à ~2% des émissions Mondiales liées à une seule entreprise ! Le jugement induit donc une réduction d'ici à 2030 de ~1% des émissions Mondiales ! Et nous concerne donc aussi, bien qu'indirectement


1 procès pour 1% d'émission en moins, cela devient tout de suite plus important ! Ce qui est réellement Historique dans l'issue de ce procès, c'est que pour la première fois, un jugement estime que l'Accord de Paris s'applique également aux entreprises et pas qu'aux États ! Cela change la donne et augmente l'impacts de l'Accord sur nous, citoyens.


Quand on sait que 1800 procès similaires sont en cours à travers le monde [l'ÉCHO], on peut raisonnablement penser que le procès de l'entreprise Shell n'est que le premier d'une longue série.


Ce que l'on peut retenir de cet épisode c'est que nos sociétés sont occupées de se doter de l'arsenal juridique (mais aussi fiscal...) nécessaire pour permettre une prise en compte, dans le présent, des effets futurs de nos actes, et c'est une révolution !


Concrètement cela signifie qu'à moyen terme nous sommes occupés de mettre en place un système et des règles qui vont progressivement nous dissuader(?)/ contraindre(?)/couper l'envie(?) de consommer plus que ce qui est soutenable.


In fine, c'est une contrainte "physique", "naturelle", "environnementale" qui devient progressivement une règle sociétale (et qui va donc petit à petit "régir nos sociétés").


Nos sociétés qui pendant longtemps ont pillé la Terre comme quelque chose d'inépuisable, intègrent progressivement l'idée que la Terre est une sorte de vaisseau commun, qu'il n'y en a qu'un, qu'on est tous dessus et qu'on a intérêt à établir un "règlement d'ordre d'intérieur" dans ce vaisseau afin de s'assurer qu'il reste habitable de façon durable; quitte à recadrer les abus.


Si tout cela ressemble à un forme de bon sens, il reste la question la plus difficile: comment va t'on faire pour réduire d'au moins -45% notre consommation de chaleur d'ici 9 ans ? et d'au moins -85% avant 2050 ? à ce stade, personne ne le sait.