Comprendre et mesurer les ambiances intérieures

"On ne gère bien et on ne peut améliorer que ce que l’on mesure”


La première étape concernant les ambiances intérieures sera de mesurer la température et l’humidité. Pour ce faire, nous vous conseillons d’avoir à disposition un, idéalement deux, instruments capables de mesurer ces deux données (température et humidité). Ces appareils se trouvent à 5€-20€ sur le net. Les mots clés à taper sont “thermo-hygromètre”, “thermomètre hygromètre”, ou simplement “hygromètre” : ils sont quasiment tous équipés d’un lecteur de température par défaut. Le niveau de précision n’est pas très important.

Une fois que vous aurez ces appareils à votre portée, nous vous conseillons de commencer par en placer l’un dans votre pièce de vie principale et l’autre dans votre chambre principale.

Prenez pendant quelques jours l’habitude de comparer vos sensations aux valeurs affichées par l’instrument. Ce sera probablement déjà l’occasion de quelques observations étonnantes.

Nous vous invitons également à faire l’exercice de dessiner une carte météo de votre logement. En effet, quand le chauffage est actif, il efface en partie les différences entre les pièces mais quand il est inactif chaque endroit de votre logement sera à une température différente des autres en fonction de son orientation, ses fenêtres, sa disposition...

On peut facilement observer des endroits >2°C plus chauds que d’autres. Connaitre ces endroits permet de s’y rendre pour faire nos activités plutôt que de rester sur place, avoir froid et monter le thermostat... Dans l’exemple ci-dessous, mesuré pendant le projet SlowHeat (et que vous pouvez reproduire chez vous) on observe que dans une même pièce, en fonction du coin dans lequel on se trouve, la température pourra varier jusqu’à 2 degrés (entre le coin gauche du canapé et le bureau ! On comprend pourquoi le télétravail se passe beaucoup plus confortablement là que sur la table de la salle à manger, près de la fenêtre (3,5°C de différence !)