Connaitre et suivre sa consommation

Dernière mise à jour : 22 sept.

On le comprend assez vite, pour reprendre la main sur ses consommations énergétiques il faut non seulement se familiariser avec les unités, mais aussi apprendre à se reconnecter à ses propres consommations. Quand il s’agit de sa voiture on peut facilement surveiller le niveau d’essence, quand il s’agit des poêles, on voit le stock de pellets ou de bois se tarir... mais quand il s’agit de l’électricité ou du gaz, ces énergies sont invisibles dans le logement et la douce tiédeur du radiateur laisse difficilement prendre la mesure du puissant brasier qui a cours dans nos chaudières et encore moins de la quantité d’énergie en jeu.


La seule solution est alors de prendre le pli d’aller voir et noter régulièrement ses consommations afin d’apprendre à les dompter et les anticiper.

Ceci n’est réalisable facilement qu’avec l’existence des compteurs. Dans le cas où vous dépendez de calorimètres pour votre comptabilité énergétique, l’exercice devient plus aléatoire à réaliser à l’échelle du logement. Si le calorimètre permet la lecture d’une valeur, cette valeur pourra être relevée et avoir une valeur indicative. Si ce n’est pas le cas, il reste deux solutions : soit demander l’installation d’un compteur de passage d’eau chaude de chauffage dans chaque appartement afin de permettre aux les occupants de l’immeuble de récupérer la maitrise de leurs consommations ; soit faire SlowHeat à l’échelle de l’immeuble.


Quel rythme ?

La première année, nous recommandons de relever vos consommations (gaz + électricité) toutes les semaines à tous les mois en fonction de votre appétence pour ce genre d’exercice.

Plus d’une fois par semaine n’apporte rien tandis que laisser plus d’un mois entre deux mesures ne permet pas d’obtenir un feedback suffisamment “direct” sur nos actions.

Il est également très intéressant de relever les consommations aux moments où l’on change quelque chose (on baisse la température par exemple), ainsi vous pourrez plus facilement comparer deux périodes de consommation et observer l’effet de ce que vous avez changé chez vous.

Après 2-3 ans, cet exercice pourra être moins régulier (tous les mois, tous les trimestres) car, à force, vous aurez acquis un feeling et la capacité d’estimer ce que vous consommez. Poursuivre l’exercice de temps en temps reste une bonne pratique afin d’éviter les surprises et détecter d’éventuelles anomalies !

Hors de la période de chauffe, les intervalles de mesure peuvent également être plus espacés.


Constituer et conserver un historique

Il est important de constituer un historique de vos relevés. En effet, un relevé seul ne dit rien, c’est la série de relevés consécutifs et réguliers qui vous permettra de retracer le fil et d’observer avec fierté le fruit de vos actions. En fonction de vos affinités vous pouvez choisir de constituer cet histor