Invasion Russe: You Have The Power !

Depuis le début de l’invasion russe en Ukraine, les appels à la réduction des consommations de gaz fleurissent. L’agence Internationale de l’Energie et la Commission Européenne parlent d’une réduction de 1° des températures dans les bâtiments…


Nous savons dans SlowHeat qu’on peut aller beaucoup plus loin (e.g.: s'habituer à 17,5°C en 2 à 3 semaines puis jusqu'à 14-16°C avec de bons vêtements), mais reconnaissons l’étape franchie : parler de « réduire le confort » n’est plus un tabou.

Alors, sur base de l’expérience accumulée, quelques conseils pour les néo-SlowHeat :


1 / Ne pas avoir peur : pour beaucoup d’entre nous, le premier blocage à franchir était dans la tête : je vais avoir froid, je n’y arriverai pas... Or, a postériori, les cochercheurs SlowHeat étaient unanimes : les premiers degrés (je dis bien LES) sont faciles, moyennant quelques petits changements d’habitude : bouger un peu plus, s’habiller plus chaud, faire attention à éviter les courants d’air, etc. En deux semaines seulement nous sommes arrivés à baisser en moyenne la température de 4°C (partant de ±21,5°C, en moyenne) et ce de façon confortable et plaisante (sic). Certains sont aujourd'hui plus confortable à 15-16°C qu'ils ne l'étaient à 21°C (air sec, trop chaud dès qu'on s'agite...). Or il y a de cela 1 an c'était tout bonnement inconcevable pour eux d'imaginer aller sous les 19°C !


2 / Ne pas se focaliser sur le thermostat : il y a d’autres façons de réduire sa consommation qu’abaisser linéairement la température partout : ne plus chauffer certaines pièces qui ne sont occupées que ponctuellement par exemple : typiquement, la chambre à coucher et la salle de bain. Si on y a froid quelques minutes en allant au lit ou en sortant de la douche, ce n’est pas un gros sacrifice, et on pourra ensuite se réchauffer facilement.


3 / Se donner les moyens de se réchauffer, soi : le pire dans la sensation de froid, c’est de s’y sentir « coincé ». Pour réduire votre consommation de gaz, donnez vous donc les moyens de vous réchauffer, ce qui peut passer par … l’acquisition d'un système de chauffage d’appoint. Ca peut sembler paradoxal, mais ce ne l’est pas si on réfléchit au fonctionnement du chauffage central : chez la plupart d’entre nous, le système est conçu pour chauffer plus ou moins uniformément l’ambiance des logements, avec un peu de modulation selon la présence et les locaux, grâce au thermostat et aux vannes. Abaisser le température d’ambiance permet d’importantes économies, mais nous laisse désarmés face à l’inconfort. Le truc est alors d’avoir à disposition des systèmes d’appoint qui ne réchauffent pas les ambiances, mais chauffent directement le corps ! Ca peut être une bonne douche chaude, ou un dispositif technique spécifique. Chauffer les corps plus que le bâtiment nous a permis de réduire nos consommations globales d'un facteur 2 à 10 !


4 / Bien choisir son appoint de confort : évitez tout ce qui est basé sur un mouvement d’air chaud : c’est souvent inconfortable (bruit, yeux secs,…) et systématiquement inefficace, car cela chauffe l’air, donc l’ambia