Mais vous-êtes fou ?… Ho oui ! Récit du premier hiver de Nicolas en mode SlowHeat

Dernière mise à jour : 7 juin

Mais vous êtes fous?


Ceci n’est qu’un petit florilège de ce que nous avons pu entendre lorsque nous nous sommes lancés dans le projet « SlowHeat ».

L’aspect sociologique est définitivement un élément crucial pour l’adhésion d’un plus grand nombre à l’approche prônée par SlowHeat. Cette courte publication essayera de « démonter » les préjugés qu'ont eues, ou ont encore, les personnes autour de nous.


« Moins de 16°c, vous ne tiendrez jamais une semaine. »

C’est vrai,… nous avons tenu tout l’hiver. Et sans se forcer. L’idée de SlowHeat est que cela reste confortable.

Nous aurions pu sans problème relever la consigne du thermostat mais nous ne l’avons pas fait !

Par challenge ? Peut-être un peu (on aime bien les challenges). Mais nous n’avons jamais souffert d’inconfort à la maison. Il a fallu s’adapter, bien sûr. On ne reste pas statique dans son canapé en short-T-shirt quand il fait 15°C dans son salon. Un training ? Un pyjama ? Un plaid ? Il y a pléthore de solutions qui permettent de rester cosy chez soi avec des températures moins élevées.

« Oui mais travailler à la maison dans ces conditions !? »

Même chose, les techniques actuelles peuvent vous aider : des appoints comme les panneaux radiants, des coussins chauffants pour la nuque, les épaules ou les pieds qui consomment bien moins qu’une installation de chauffage centrale.

D’ailleurs, ce thermomètre ancien nous montre bien que les pratiques ont évolué. A l’époque (début 1900), 15°C était la norme pour son habitation. 20°C, c’était « la température de l’hôpital »

En 1960, On préconisait même de chauffer les bureaux et salles de classe à 16-17°C (Larousse médical, 1960). Sommes-nous devenus plus frileux que nos aïeux ? Bien sûr que non, c’est une question d’habitude.

Nous en avons fait l’expérience et pouvons en témoigner.

« Vous-êtes fous ! Vous allez tomber malade.»

Un peu fous, nous le sommes certainement, mais un petit grain de folie n’a jamais tué personne, au contraire, il permet de sortir de sa zone de confort, d'explorer d'autres choses et de progresser. Très étrangement, avec l’augmentation des prix de l’énergie, il semble que plusieurs personnes sont prises par cette même « folie ». Avec SlowHeat, chacun y va de sa folie. On n’impose à perso